• Il faut un temps

    Il faut un temps pour le bourgeonnement de  l'arbre

    Un temps pour la naissance de la fleur

    Un temps pour le mûrissement du fruit

    Un temps pour la dégustation.

     

    Il faut un temps pour bâtir le monde

    Un temps pour l'installation d'une population

    Un temps pour la découvrir

    Un temps pour s'y intégrer.

     

    Il faut un temps pour la colère

    Un temps pour la paix

    Un temps pour se soulager

    Un temps pour marcher

     

    Il faut un temps pour mettre au monde un enfant

    Un temps pour le voir grandir

    Un temps pour l'éduquer

    Un temps pour le voir partir mener sa vie.

     

    Il faut un temps pour être adulte

    Un temps pour diriger sa vie

    Un temps pour oeuvrer

    Un temps pour s'affirmer.

     

    Il faut un temps pour être soi-même

    Un temps pour rire

    Un temps pour pleurer

    Un temps  pour comprendre.

     

    Il faut un temps pour faire le deuil d'un prôche

    Un temps pour progresser

    Un temps pour aimer

    Un temps pour être heureux.

     

    Il faut un temps pour accepter les déboires de la vie

    Un temps pour les déceptions

    Un temps pour les échecs

    Un temps pour les injustices.

     

    Il faut un temps pour vivre avec l'autre

    Un temps pour la solitude

    Un temps pour oublier le temps passé

    Un temps pour vivre pleinement le présent.

     

    Il faut un temps pour dire non

    Un temps pour son plaisir

    Un temps pour oublier les voisins

    Un temps pour être heureux

    Il faut un temps

     

    Prenons le temps , rien que le temps de prendre le temps

    Tous les beaux paysages sont ressourcement

    Tous mes amis sont ma chance

    Tous les mots sont prière et méditation

    Il faut un temps

     

     

     


    99 commentaires
  • J'aime les enfants

    Ils m'apportent de la joie

    Ils éclairent ma vie

    J'aime apprendre

    Apprendre la civilisation des autres

    Apprendre pour découvrir

    J'aime les travaux manuels

    Plaisir de créer

    Un bon passe-temps

    J'aime le bénévolat

    Rendre service sans compter

    Voir les autres heureux

    J'aime être aimée

    Etre reconnue

    Etre acceptée

    J'aime lire, écrire...

    Je n'apprécie pas les moqueries

    Rire des autres

    Les plaisanteries désagréables

    Je n'aime pas la souffrance

    Avoir mal

    Voir les autres malades

    Je n'apprécie pas rester sans rien faire

    Le temps passe et rien n'avance

    Voir le monde s'endormir

    Je n'apprécie pas certains aliments

    C'est aléatoire ils me font mal

    Et c'est du gâchis alors que tant ont faim

    Je n'apprécie pas avoir peur

    Crainte de n' arriver à rien

    Peur de recevoir une réponse

    Je n' apprécie pas attendre...

    Je suis têtue

    Je veux arriver à mes fins

    Mais je ne dis pas quand je souffre

    Je suis impulsive

    Je parle vite

    Des mots peuvent blesser

    Je suis anxieuse

    Crainte de ce qui va se passer

    Crainte de ne pas être comprise et acceptée

    J'accepte tout

    Mais je ne réponds pas

    Et je continue l'action entreprise

    Je n'ai guère de patience

    Tout devrait arriver de suite

    Les gens ont besoin de plus d'explication

    Je ne sais pas pleurer...

    Je souhaiterai être plus franche

    Oser dire non quand il le faut

    Dire ce que je pense

    Je souhaiterai être plus libre

    Libre de mes pensées

    Marcher comme tout le monde

    Je souhaiterai dormir

    Dormir sans comprimé

    Rêver de belles choses

    Je souhaiterai m'accepter

    Pouvoir me prendre en main seule

    Comprendre mon handicap et vivre avec sans qu'il soit une limite

    Je souhaiterai me vêtir plus à la mode....

    Je suis heureuse

    Quand quelqu'un reconnaît ce que je fais

    Je suis ravie

    Lorsque quelqu'un me dit que je me suis améliorée

    Je suis contente

    Lorsqu'une personne apprécie ma façon de me vêtir

    Je suis comblée

    Lorsque mon compagnon me dit je t'aime

    Je suis gaie

    Lorsque je vois la nature si belle

    Je suis heureuse de ne pas être seule

    J'ose mainteant dire non

    J'ose questionner

    J'ose prendre la parole

    J'ose me maquiller

    J'ose demander si ce que fais plaît

    J'apprends encore aujourd'hui à positiver

    J'apprends que je ne suis pas différente

    J'apprends que j'ai des qualités

    J'apprends à reconnaître mes défauts

    J'apprends que je peux encore aller plus loin

    La route est longue, il faut marcher beaucoup

    Pour reconnaître ses erreurs

    Erreurs qui sont en fait un enseignement

    Pour reconnaître l'échec

    Celui-ci en fait n'existe pas il est un moyen de progresser

    Il ne faut pas rester cloîtrer sur soi même

    Il faut se complimenter si personne ne le fait pour nous

    Tout un un long cheminement

    Et tout bougera et enfin dans ma peau je me sentirai bien

    J'aurai  obtenu pleinement confiance en moi

    Mais cela est bien long

    Il faut reconnaître que tout ne peut se faire de suite

    Il faut savoir prendre le temps

    Rien que le temps de prendre le temps

    Et dans sa vie, il faut  sans cesse

    Fixer des buts des objectifs

    Ne pas oublier de s'entourer

    S'entourer de personnes positives

    Mais la grande question

    Comment reconnaître ces personnes ?

     

    Exercice conseillé par Alexandra Julien: www.alexendrajulien.com


    85 commentaires
  • Garder espoir

    Entendre le doux chant de l'amour

    Naître une seconde fois

    Trouver son chemin, sa voie

    Il faut oser

    Liberté de penser, de vivre, de se faire plaisir

    Louer le Seigneur, notre Dieu

    Ecouter  le chant de l'oiseau

    Sentir le délicat parfum des fleurs

    Sourire à la vie, à notre entourage, à l'étranger

    Envoi d'amitié, de sincéritié, de tendresse.


    75 commentaires
  • L'auomne

    Les arbres se parent de couleurs

    Les oiseaux partent pour les contrées lointaines

    Les écureuils amassent les noisettes

    L'étal des marrons chauds s'installe

    Le chasseur cherche le gibier

    Les vêtements plus chauds quittent les armoires

    Les parapluies sont de sortie

    Le vent souffle

    Je l'entends

    Son chant va où il veut

    Et moi, je suis là.

    Ce passage de saison est difficile

    Après les beaux jours, le coût de la vie augmente

    Il faut faire face aux dépenses imprévues

    Tout cela énerve

    Nous ne sommes que deux dans la maison

    Sans oublier le chien, l'enfant du logis

    Deux à entendre les nouvelles des familles

    Familles sachant appeler quand rien ne va

    Ensuite plus rien

    Les questions restent sans réponse

    Nous ne savons comment agir

    Nous ne savons comment penser

    Pourtant la vie continue

    Il nous faut trouver l'interlocuteur

    L'interlocuteur en conseilleur

    L'interlocuteur en écouteur

    Mais il ne peut entendre toutes nos plaintes

    Il peut soulager nos peines

    Les guérir c'est à nous de gérer

    Alors, aujourd'hui pourquoi penser aux autres

    Pourquoi leur rendre service

    Personne n'est là pour nous soulager

    La seule décision valable

    Vivre pour nous

    Vivre et nous faire plaisir

    Vivre sans se poser trop de questions

    Vivre et savoir répondre pour se défendre

    Le passage de l'été à l'automne

    Ce n'est guère joyeux

    Mais c'est admirer les tons de la nature

    C'est entendre le dernier chant des oiseaux

    C'est ramasser tous les fruits secs et les champignons

    C'est aussi penser à se chauffer

    Se réchauffer tous les deux

    Mon compagnon et moi

    Oublier les soucis

    Oublier les personnes  ne faisant pas attention à nous

    Oublier les gens pour qui nous ne sommes rien

    Oublier une vie à rendre servive, à faire plasir

    Oublier une famille nous laissant dans le doute

    Oublier une famille nous laissant dans la peine

    Oublier une famille nous laissant dans le non-savoir

    Et, par ses paysages merveilleux

    La nature est une invitation à méditer

    Méditer la joie, la paix, le bonheur,

    Méditer le bien être, la sérénité

    Hélas la route est longue et sinueuse 

    Pour atteindre cette parfaite méditation.

    L'auomne

     

     

     


    57 commentaires
  • Je me souviens d'une grand-mère

    Toute vêtue de noir, elle chérissait ses petits enfants

    L'assaisonnement des tomates, c'était son secret.

     

    Je me souviens de l'école maternelle

    Là, de gentilles institutrices

    Mais déjà, les enfants se moquaient de moi.

     

    Je me souviens de vacances en Bretagne,

    La voiture connaissait le chemin

    C'était lajoie de se baigner dans l'océan.

     

    Je me souviens du lycée,

    Mon métier, le l'ai appris

    Les étudiants rigolaient de mes croyances en Dieu.

     

    Je me souviens du cinéma familia

    Je vendais des bonbons ou les places d'entrée

    Que de films, j'ai vus.

     

    Je me souviens de mon père

    Un père travailleur,

    Il chantait sa foi accompagnée de sa guitare ou de son orgue.

     

    Je me souviens de l'historien local,

    Que de choses apprises sur nos anciens

    Il savait raconter avec ferveur.

     

    Je me souviens du Nord

    Le Nord avec ses longs hivers et sa belle campagne

    Et le soleil dans le coeur.

     

    Je me souviens de mon bénévolat

    Actions chaudes et prenantes à mon coeur

    Mais un jour, plus personne ne m'a regardée.

     

    Je me souviens de mes moments passés dans la paroisse

    Fervente pratiquante, j'étais

    Puis un jour, la porte de l'église s'est comme refermée.

     

    Je me souviens de bons moments,

    Mais aussi de la dure loi de la vie avec ses chemins sinueux

    Des séjours en clinique.

     

    Je me souviens de la Savoie

    De ses jolis paysages, de l'accueil chaleureux

    Et surtout la rencontre de l'être aimé.

     

    Je me souviens de mon arrivée au Sud

    La question posée: "Suis-je vraiment en France ?"

    Aux bonjours dits, pas de réponse.

     

    Je me souviens de mes neveux

    C'était comme mes enfants,

    Aujourd'hui, je suis blessée de leur comportement.

     

    Je me souviens de la famille

    Des rencontres agréables autour d'une bonne table

    Maintenant les liens sont rompus en partie.

     

    Des "je m'en souviens", il y en a beaucoup

    Des "je m'en souviens" heureux

    Des "je m'en souviens"  tristes

    Des "je m'en souviens"  impardonnables

    Des "je m'en souviens" douloureux

    Des "je m'en souviens" inoubliables

    Des " je m'en souviens" à revivre.

     

    Pour un thème de l'atelier d'écriture de Skricban.

     

     


    48 commentaires
  • Jour de fête le 1er novembre

     

    Ce jour, je chante,

    C'est la fête,

    Joie de tous les saints.

    Bienheureux les martyrs,

    Bienheureux ceux qui aiment,

    Bienheureux ceux qui ne trahissent pas

    Bienheureux celui-là !

    Les cimetières sont fleuris.

    Tout es coloré,

    Que de beauté.

    Ils sont tous dans la lumière,

    Ils sont dans l'amour,

    Avec le Messie, ils partagent,

    Ils nous invitent à l'espérance,

    Espérance d'une grande amitié,

    Amitié sincère,

    Amitié où personne n'est abandonée,

    Amitié dans la joie, la peine,

    Nous avons besoin d'amour,

    La solitude ça n'existe pas.

    L'indifférence, il faut la combattre,

    Ne sommes nous pas tous des frères ?

    Frères de toutes couleurs,

    Frères de toutes races,

    Frères de toutes langues,

    Frères de toutes religions,

    Des frères sur le même chemin

    Le chemin de lapaix,

    Le chemin du bonheur

    Le chemin où retrouver toutes les fleurs du printemps.

    Jour de fête le 1er novembre

     

     


    65 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires