• Non

    Non, je ne dois pas regretter le passé

    Même s'il m'a fait souffrir

    Il m'a permis tout de même de passer de bons moments

    Il m'a surtout fait comprendre ce qu'est le véritable ami

    Non, je ne dois avoir l'idée de ma vie un échec

    Non, un petit mot

    Nous pouvons avoir peur de le prononcer

    Nous ne voulons pas faire de peine à autrui

    Mais pour notre bien-être

    Il faut oser le dire

    Nous ne pouvons pas toujours nous détruire pour les autres

    L'enfant l'emploie facilement ce non

    Non, je n'aime pas

    Même s'il n' a pas encore goûté à ce plat

    Non, je ne le ferai pas

    Je ne rangerai pas ma chambre

    Il le dit aussi non pour nous embêter

    Nos patrons, nos dirigeants

    Non, je ne peux vous augmenter votre salaire

    Non, je ne peux vous accorder cette journée

    Ce non pourtant nous le répétons souvent

    Il se trouve dans des mots :

    Compagnon, prononciation, nonchalance...

    Il n'est pas difficile à dire

    Ce non est appris dans la politesse

    Nous ne voulons plus de quelque chose

    La réponse a apporté est non-merci

    Aussi dans la vie,

    Si je n'arrive pas à réaliser certaines actions

    Il ne faut pas annoncer

    Non je ne tenterai pas

    Nous n'avons pas le droit de  renoncer sans essayer

    Le non, une manière de se mettre face à la réalité

    Non, je n'ai pas encore su faire le deuil de ce disparu

    Non, je ne veux plus travailler dans une telle ambiance

    Non, je ne veux te voir, te parler

    Non, je n'irai plus dans cette association

    Je n'ai jamais aucun merci

    Le non intervient aussi chez les athées

    Non, je ne peux pas croire à cette femme enfantant

    Elle n'a pas eu de relations sexuelles

    Non, je ne peux croire à cet homme revenant à la vie

    Et entraînant des foules

    Et, dans ce monde,

    Non, rien à changé

    Tout à continué

    La violence a toujours existé

    Les médias n'existaient pas

    Non, nous le savions pas

    Non, nous ne voyions pas ces enfants mourant de faim

    Non, nous ne connaissions pas ces petits martyrisés

    Non, les sans-logis, les pauvres nous ne tes contoyions pas

    Le non ne doit pas être dit systématiquement

    Il faut savoir peser le pour et le contre

    Ma vie m'appartient

    J'ai le droit de dire oui

    Comme j'ai le droit de refuser,

    Comme je peux anooncer non

    Une manière de s'affirmer dans le quotidien

     

    Pour le défi d' Edgane


    133 commentaires
  • Rien

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'automne est arrivé

    Les feuilles jaunissent

    Puis tomberont

    Les arbres seront nus

    Plus rien ne les protègera

    Plus rien pour l'oiseau voulant se cacher

    Les derniers légumes au jardin seront ramassés

    La terre sera au repos

    Plus rien ne poussera jusqu'au printemps prochain

    Dire que rien ne nous arrive

    N'est guère vérité

    A chaque jour suffit sa peine

    Si je pouvais tirer un trait sur mon passé

    Plus rien ne me rongerait

    Dire nous n'avons rien à faire n'est pas possible

    Nous nous trouvons toujours une occupation

    Pourtant certains n'ont plus rien

    D'autres ont été victimes de catastrophes

    Et ils doivent se reconstruire une nouvelle vie

    Nous nous disons je n'ai plus rien

    Plus rien ne me rattache à la vie

    Mais il y a toujours l'espoir

    Cela il faut le garder

    Je suis gravement malade

    Je ne suis plus rien pour la société

    Mais Dieu ne me rappelle pas

    J'ai encore quelque chose à réaliser sur cette terre

    Il me semble que je ne fais rien

    Pourtant si je suis là

    C'est que je suis utile à quelque chose

    Je ne dois pas me laisser envahir par trop d'occupations

    Je ne pourrais certainement rien gérer

    Je ne peux pas dire je n'ai rien

    Ce que je possède, j'y tiens beaucoup

    Ceux sont des objets achetés

    Ceux sont des cadeaux qui m'ont été offerts

    Si je ne dis rien

    Cela peut-être par peur

    Cela peut-être aussi je n'y avais pas encore pensé

    Cela peut-être aussi je ne connais rien à ce sujet

    Si je ne fabrique rien

    Peut-être je n'en ai pas envie

    Peut-être je ne sais pas

    Personne ne m'a appris

    Quelqu'un peut m'avouer

    Tu ne t'intéresses à rien

    C'est peut-être de la timidité, de la crainte

    Je ne sais peut-être pas m'intégrer à un groupe

    Dans la vie, il ne faut pas se reconnaître d'être rien

    Nous sommes tous une personne

    Un être avec ses qualités et ses défauts

    Bien souvent au moment du grand voyage

    Certains annoncent il n'y a plus rien après la mort

    Mais il reste une famille, des amis dans la peine

    Il y a une dernière demeure fleurie ou pas

    Pour ceux qui ont la foi

    L'âme est toujours là

    Elle rejoint tous ceux qui nous ont précédés

    Elle veille toujours sur nous

    Elle brille comme une étoile

    Elle devient notre ange gardien

    Elle attend dans la grande maison de l'amour

    Beaucoup dans cette société s'exclame

    Rien ne va plus

    Mais rien qu'un sourire

    Rien qu'une main tendue

    Rien qu'un petit mot gentil

    Ne changerait-il pas le monde ?

    Enfin, beaucoup se plaignent

    Il n'y a rien de passionnant à la télévision

    Je ne paierai pas ma redevance

    Mais rien ne bouge

    Personne ne prend l'initiative de ne pas régler cette taxe

    Pourtant sur notre budget, ce n'est pas rien

    Il me faut du temps

    Rien que du temps

    Pour prendre le temps

    Car tous mes amis sont ma chance

    Mon compagnon c'est mon amour

    La nature n'est pas un rien à admirer

    Il y a toujours à découvrir

    Il y a toujours à aimer

    Dans cette vie,

    Non je ne regrette rien

    Je n'ai rien à regretter

    Ce que j'ai vécu

    Cela a pu être des leçons de vie

    Cela a été des choses à apprendre

    Et si un jour

    De moi, il ne reste rien

    Peut-être certains trouveront mes écrits

    Ils ne sont pas des riens

    En fait, rien peut être égal à zéro

    Comme rien peut représenter beaucoup

     

    Pour répondre au défi d'ABC sur le mot RIEN

     


    127 commentaires
  • Je suis partie à Paris

    Non pas par gaieté de coeur

    C'était pour me faire soigner

    Avant le départ

    Je l'ai vu descendre

    Il a tenu malgré la douleur

    Me souhaiter bon courage

    Il ne savait pas

    C'était la dernière fois

    Que je le voyais debout

    La veille de mon retour

    Il est parti vers d'autres cieux

    C'était Papa

    Cela fait mal de perdre un être cher

    Je me suis dit je dois continuer

    C'est ce qu'il aurait fait

    Il n'aurait pas abandonné ses occupations

    Comme lui malgré ma peine

    Je suis restée au sein du Groupe

    La chorale dont il était fier

    Je suis restée au sein de l'équipe du journal paroissial

    Là, je faisais les articles sur les fêtes

    Je voulais continuer à être au sein du cinéma

    J'étais à la caisse ou à la vente de bonbons

    Cinéma qu'il avait érigé avec d'autres copains

    Puis, peu à peu, l'ambiance se dégradait

    Tous me faisaient sentir que j'étais de trop

    Ils refusaient mes articles ou les changeaient

    Ils me faisaient des leçons de morale

    Ils ont été jusqu'à me traiter de vieille sorcière

    J'étais dans la peine

    Je venais de perdre Papa

    En public, je ne l'avais pas pleurer

    Cela n'a pas plu

    Maman me répètait sans cesse

    N'y va plus, il se moque de toi

    Je résistais

    Au garage dont j'étais employée comptable

    Ce fut la même chose

    L'ouvrier devenu patron se payait ma tête

    J'avais tant besoin de secours

    J'avais tant besoin d'être épaulée

    C'est le contraire dont j'ai eu droit

    Mais je ne voulais rien entendre

    J'espérais toujours à être bien avec ces personnes

    De jour en jour c'était pire

    A la fin j'ai tout laissé tomber

    Ce fut la joie de ma mère

    Tu as enfin compris

    Mais moi, je me retrouvais seule

    La vie dans un sens est bien faite

    Dans mon malheur, j'ai rencontré

    Celui qui aujourd'hui fait mon bonheur

    Il habitait Marseille

    Plus rien ne me retenait au Nord

    Adieu mes faux amis,

    Adieu, hélas ma campagne

    Adieu les petits oiseaux

    Ils venaient manger dans le jardin

    Adieu mon clocher

    Je suis venue refaire ma vie au Sud

    De deux associations dont je faisais partie

    Dans l'une personne ne me parlait

    Dans l'autre, j'étais prise par la boisson

    Une belle famille difficile

    Adieu à tous ces gens aux langues de vipère

    Pour moi, la vie continue

    Aujourd'hui, j'ai retrouvé autre chose

    Je suis dans une bibliothèque

    Là, je suis bien

    Bientôt dans un atelier d'écriture

    Mais au fond de mon coeur

    Je sais je n'ai pas dit adieu à papa

    Je le vois toujours venant me dire au revoir

    Ou bien avec sa guitare et en train de chanter

    Je le vois dans sa dernière demeure l'église

    Même s'il est dans son cercueil avant l'enterrement

    Jamais je ne pourrai lui dire adieu

    Mais au revoir

    Un beau jour nous nous retrouverons

    J'irai moi aussi dans la grande maison

    Dans le monde meilleur

    Et là nous nous retrouverons

    Papa ce n'est pas un adieu

    mais à jamais

    Tu restes au fond de mon coeur

     

    Pour répondre au défi des Croqueur de Mots: une lettre d'adieu

     

     


    126 commentaires
  • Septembre

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est en Septembre

    Le mois de la rentrée

    Nos anciens partent seulement se dépayser

    Ils n'auront plus la foule

    Les jeunes reprennent le chemin des écoles

    Les travailleurs retrouvent tous leurs collègues

    Au Nord, je suis devenue le premier  septembre en mille neuf cent soixante dix sept

    La secrétaire comptable de mon père au garage

    J'ai cessé le travail suite au décès de papa le  trente septembre mille neuf quatre vingt seize

    Mon compagnon est venu me faire un coucou durant ce mois

    La deuxième et dernière ducasse aura lieu

    L'occasion aux musiciens et choristes de faire leur rentrée lors du concert

    Au Sid, comme partout ailleurs

    Les associations reprennent vie

    La nature commence à changer

    Les feuilles des arbres jaunissent

    D'autres fleurs apparaissent

    Les animaux font leur provision pour l'hiver

    Les jardiniers cueillent les derniers légumes

    Les derniers fruits sont ramassés

    Les femmes sont aux fourneaux pour les confitures

    Les chasseurs astiquent leur fusil

    Les chiens de chasse commencent à s'énerver

    Le gibier tente de trouver de bonnes cachettes

    Les jours raccourcissent

    Nous espérons l'été indien

    Bientôt, je craindrai de rentrer

    Il fera sombre

    Même si j'ai mal

    Je marcherai plus vite

    Personne ne se sent plus en sécurité

    Les actes de violence se multiplient

    A la maison,

    J'aurai plus de courage

    Il fera moins chaud

    Le linge à repasser s'est amassé

    Des poussières n'ont pas été faites

    Le tri de tous les papiers est commencé

    Des vêtements vont prendre le chemin de la poubelle

    Qu'est ce que nous pouvons entasser

    Chacun se dit, ça pourra toujours servir

    En fait, de la place tenue pour rien

    Il faut savoir jeter

    Mettre de côté tous les mauvais souvenirs

    Et en plus, il faudrait les oublier

    Savoir faire le deuil de toutes ces choses

    Tout cela n'est guère facile

    C'est une des résolutions de ce mois

    Septembre, le mois du changement

    Septembre, le mois où nous commençons à penser aux fêtes de fin d'année

    Cela viendra vite

    Aujourd'hui, il y a tant d'activités

    Nous voulons être à la page du progrès

    Nous achetons ordinateur, tablette

    Et encore beaucoup d'autres objets

    Il ne faut pas pour cela

    Etre dans le rouge à la banque

    Chacun doit faire selon ses moyens

    Il ne faut pas envier l'autre

    S'il possède plus

    Mais cela peut devenir de beaux rêves à faire

    Rêves à la place des cauchemars

    Septembre, en fait,

    Un mois riche en évènements

     

     


    111 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est la rentrée

    Déjà les jours sont plus courts

    Dans les maisons une grande efferverscence

    Les enfants contemplent leur nouveau matériel scolaire

    Ils pensent à leur nouvelle classe, aux copains

    Cela en fait des souvenirs pour nous

    Nous sommes passés par là

    J'en connais une

    Elle n'en dormait pas

    Dans la nature,

    Tout commence à changer

    Quelques pomponnettes font leur apparition

    Quelques feuilles jaunissent

    Les hommes songent à la chasse

    Les femmes aux fourneaux pour les confitures

    Mais c'est aussi le temps  des grandes résolutions

    Les jeunes veulent de bonnes notes

    Ils se promettent de bien travailler à l'école

    Ils souhaitent pratiquer un sport nouveau

    Et nous dans tout cela

    Après avoir rangé les valises

    Après avoir contemplé de beaux paysages

    Après avoir revu d'anciennes connaissances

    Nous souhaitons faire peau neuve

    Nous prenons de sages décisions

    Vivre pour nous

    Oublier ce passé déchirant nos coeurs

    Continuer ou trouver de nouvelles occupations

    Ne pas rester sans rien faire

    Tenter de se bâtir un nouveau monde

    Continuer à prendre plus d'assurance

    Oser dire non quand il le faut

    Plutôt de dire peut-être

    Etre à soi à part entière

    Ne pas se laisser mener par le bout du nez

    Savoir prendre des distances envers diverses personnes

    Même si celles-ci sont de notre famille

    C'est un lourd programme

    Mais nous devons y arriver pour notre bien-être

    Pour se dire si toi tu es là

    Moi aussi, j'existe

    Je suis là avec mes qualités et défauts

    Je dois vivre même si l'handicap me ronge

    Je dois sourire à la vie

    Vivre en parfaite harmonie avec moi même

    Chanter si j'en ai envie

    Rire  la vie

    Remercier pour le jour nouveau

    Merci à Toi, Mon Dieu,

    Tu m'as créée comme ça

    Et je dois l'accepter

    Même si c'est dur

    Merci aussi pour toutes les beautés de la nature

    Merci à cette colombe avec son brin d'olivier

    Espérant trouver la paix sur cette terre en conflits.


    124 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires