• Cette année, pas d'incident, ni accident.

    Sur la route, nous craignons la pluie,

    Nous l'avons eue au retour une bonne partie du trajet.

    Nous nous sommes laissés doubler.

    Nous avons retrouvé notre Savoie.

    Les paysages nous ont une fois de plus enchantés.

    Le temps, pas vraiment durant une semaine.

    De notre chambre, les montagnes semblaient avoir disparues.

    Les nuages voyageaient sans cesse.

    Pas la peine d'aller visiter,

    Pas la peine d'emprunter les routes sinueuses,

    Nous n'aurions rien vu.

    Et le froid nous aurait surpris.

    Si, dans la vallée, il pleuvait,

    Sur les sommets, la neige tombait.

    Nous étions punis de promenades.

    Puis la chaleur est revenue,

    Tout le monde retrouvait son sourire.

    Et là, nous sommes sortis.

    Le chien restait à l'hôtel.

    Il ne voulait plus marcher,

    La vieillesse se fait sentir,

    Son souffle au coeur s'aggravait.

    Là, après avoir passé chez le vétérinaire,

    Il se porte beaucoup mieux,

     Il reprend ses habitudes,

    Mais nous ne le fatiguons pas

    La chaleur lui est nocive.

    Nous n'avons pas manqué à notre train-train vacancier.

    Nous faisions les courses de l'hôtelière.

    Elle se plaint de la dureté de la vie.

    Les toutous Moutcho et Popof nous ont fait la fête.

    Et il fallait voir comme ils nous obéissaient lors de l'absence de leur maîtresse.

    Une personne du quartier est partie en maison de retraite,

    Les studios restent vides,

    Cela fait tout drôle.

    Quel bien cela fait de quitter la ville,

    Sentir le bon air,

    Humer les foins coupés,

    Voir les belles fleurs des jardins,

    Et sur les sentiers, les sauvages

    Toutes aussi jolies.

    Quel bien cela fait de se vider la tête,

    Là-bas plus rien à penser,

    Même pas les repas,

    Se laisser vivre,

    Oublier tous les tracas de la vie quotidienne,

    Même si de temps en temps, une pensée revient.

    Se laisser dorloter le matin à la cure,

    Prendre de bons bains avec bulles et jets.

    Goûter les bons fromages,

    Savourer les légumes du jardin,

    Prendre plaisir à manger les framboises fraîchement cueillies,

    Voir quelques artisans lors d'un marché,

    Même pas le courage d'écrire un nouvel article,

    Même pas l'envie de se connecter,

    Prendre quelques photos d'arcs en ciel et des nuages.

    Etre sur le balcon,

    Voir les bons marcheurs.

    Ils vont affronter la montée de la cascade.

    Certains trouvent le temps long,

    Ils barrent les jours sur leur carnet de soins.

    Pour nous, ce n'est pas le cas.

    Quand sonne l'heure du départ,

    Avec un pincement au coeur,

    Nous remballons les valises et quelques souvenirs.

    Et peut-être avec une larme à l'oeil,

    Nous disons au revoir belles montagnes,

    Au revoir la tranquillité

    Peut-être à l'année prochaine.

     


    142 commentaires
  • Je vois que vous n'avez pas chômé pendant mon absence

    J'ai plus de 2600 articles à voir et vous pourrez comprendre que je ne peux laisser un commentaire sur tous

     

    Mais je jette un coup d'oeil sur vosoeuvres

    Bises à tous


    114 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires