• Je viens de créer un compte facebook sous le nom de flipperine boulogne

    Si cela vous intéresse d'être amis avec moi, faites une suggestion merci


    80 commentaires
  • Docteurs

     

     

     

     

     

    Ah, j'en connais des DOCTEURS !

    Mes parents ont DU DES mon enfance les appeler.

    Le premier, le médecin de famille,

    C'était le DOCTEUR DUBOIS.

    En même temps, il était président de notre groupe.

    Il nous avait conviés chez lui DANS son jardin

    Pour la photo de la pochette de notre DISQUE.

    Il nous avait offert un apéritif DINATOIRE.

    Ne pouvant DONNER une réponse à ma maladie,

    Il nous avait envoyé à DOUAI.

    Il avait également fait venir son fils,

    Il se DESTINAIT à la médecine.

    Il voulait apprendre à DIAGNOSTIQUER une bronchite.

    Hélas son père est DECEDE lors de l'ouverture de la chasse.

    Un DIMANCHE, cette activité était son DADA.

    Puis de DOUAI où cela n'avait rien amené,

    Ce fut Lille,

    Nous fûmes là aussi bien DESAPOINTES.

    Nous sommes allés à Paris

    Et c'est là que j'ai appris à monter et à DESCENDRE les escaliers

    Au restaurant où nous allions DINER.

    DANS cette ville, nous avions mis tous nos espoirs.

    Quelle DECEPTION lorsque le professeur a annoncé :

    C'est un handicap rare et c'est à vie.

    Il a le DESAVANTAGE d'offrir des DIFFICULTES pour se vêtir et se chausser.

    DIEU n'avait pas exaucé toutes nos prières.

    Je ne serais jamais DELIVREE de ce mal.

    Pour me soulager, je pars DONC en cure.

    La première c'est à DAX,

    Puis Rochefort et ensuite la LECHERE

    J'en ai DECOUVERT des paysages.

    Et là-aussi je DEVAIS DIRE ce que j'avais.

    Peu de médecins connaissent cette maladie.

    Je leur DEFINISSAIS tous les symptômes et les explications.

    Cela ne pas empêché de DENICHER mon DIVIN compagnon.

    Je suis DEVENUE tout De même une femme à part entière,

    Même si je ne suis pas toujours DETENDUE,

    Et si certaines activités me sot DEFENDUES.

    Comme on peut DECLARER, j'ai DEBARQUE à Marseille

    Avec en ma possession une quantité DE lettres,

    Elles avaient toutes été DICTEES grâce au DICTAPHONE

    Avec aussi des DESSINS où sont notés DES mesures,

    Non pas en DECIMETRES mais en centimètres.

    Aujourd'hui encore, je vois DIFFERENTS DOCTEURS.

    Ils me DELIVRENT les médicaments pour me soulager.

    Ils écoutent mes angoisses, mon DESESPOIR aussi

    Ils m'encouragent aussi.

    DOCTEUR n'est pas un métier,

    C'est une vocation,

    C'est avoir beaucoup DE patience avec tous les malades,

    Un DUR labeur,

    Ils ont de graves DECISIONS à prendre et à annoncer

    Il ne faut pas non plus les prendre pour des DEVINS,

    Ils ne peuvent pas parfois DEFINIR et DETAILLER tous les maux.

    Mais ceux des hommes, des femmes dont nous ne pouvons nous passer.

     


    97 commentaires
  • Hésiter n'est pas toujours bon !

    Ecouter sa petite voix,

    Lorgner l'autre pourquoi ?

    Marcher d'un pas décidé

    Un rêve peut devenir réalité

    Toujours garder confiance en soi !

    Helmute


    64 commentaires
  • La cloche sonne,

    Les enfants sortent de l'école en courant

    Tels des prisonniers s'échappant de leur cellule.

    L'évasion c'est aussi vivre autre chose,

    Quand j'étais adolescente,

    Lorsque mes parents partaient en vacances,

    Je restais à la maison.

    Mais j'étais heureuse,

    J'étais la maîtresse du logis,

    Et je briquais de la cave au grenier.

    Un bonheur d'être seule,

    Et avoir un chez-soi,

    Une sorte d'évasion.

    Lorsque je partais en cure,

    Une fois, le train ayant quitté la gare,

    Je m'évadais vers d'autres horizons.

    Une fois de plus, j'étais seule,

    Pourtant je ne me suis jamais ennuyée.

    Quand j'allais porter aux clients leur facture,

    Soit en vélo, puis à pieds,

    C'était pour moi une promenade tout en travaillant.

    Je m'évadais dans mon village et ses alentours.

    Quand je prends un livre,

    Là-aussi, je m'évade.

    Utilisant  mon stylo ou le clavier,

    Je suis aussi ailleurs.

    Devenue adulte,

    Là ça a été la grande évasion,

    Quitter le nord pour le sud.

    Trouver le soleil dehors,

    Mais pas toujours dans les coeurs.

    Oh, il était pourtant là,

    Présent avec mon compagnon.

    Je ne regrette pas cette importante évasion.

    Et tous les deux,

    Nous partons en Savoie,

    Là, nous nous évadons de notre quotidien,

    Nous oublions tous ne soucis

    Nous admirons toute cette belle nature,

    Nous côtoyons tous ces braves savoyards,

    Et nous avons le vague à l'âme

    Quand le retour approche.

    Dans notre couple,

    Nous nous considérons libres,

    Nous avons nos amis parfois différents,

    Nous n'avons pas toujours les mêmes goûts,

    Mais personne n'empêche l'autre.

    Et moi, je m'évade quand je suis sur le marché,

    Quand je suis en ville,

    Quand je suis à la bibliothèque,

    Et même, lorsque je rencontre mon médecin.

    Dans la vie,

    Nous avons besoin d'évasion,

    Il nous faut vivre autre chose du train-train quotidien,

    Partir sur de nouvelles routes,

    Découvrir d'autres merveilles,

    Penser à certaines occupations,

    Etre libre de ses idées,

    Tout en tenant la main de l'homme de sa vie,

    La vie, une évasion à découvrir et la suivre.

     

    Pour le défi :

     

     Evasion

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    61 commentaires
  • Pour répondre au défi de :  http://www.entre2lettres.com/exercice-inedit-decriture-creative-200/

     

    MAMAN ETAIT UNE PLUME D'OIE,

    PAPA, UN ROBUSTE PORTE-PLUME EN BOIS,

    JE SUIS NE STYLO,

    NOUS HABITIONS UN PETIT PLUMIER,

    QUAI GUTENGERG AU BORD DU LAC WATERMAN.

    DE CHEZ NOUS,

    ON POUVAIT VOIR LE MONT BLANC;

    EN HAUT D'UNE PAGE BLANCHE,

    MON STYLO S' EST EVADE.

    La feuille s'est noircie de mots.

    Des mots tout d'abord pour décrire ce magnifique paysage,

    Des mots me rappelant des souvenirs d'enfance,

    Des mots pour mon adolescence,

    Des mots en mémoire de mes ancêtres,

    Des mots racontant la vie du passé de ma région natale,

    Des mots pour  la nostalgie de ma campagne quittée pour la ville,

    Des mots racontant ma vie d'aujourd'hui,

    Des mots pour le lieu où je suis,

    Des mots pour la difficulté à m'y adapter,

    Des mots pour côtoyer les gens de toutes races résidant dans la cité phocéenne,

    Des mots d'amour pour l'homme avec qui je suis,

    Des mots expliquant tous les maux dont j'ai souffert,

    Des qui encore en ce moment me font mal,

    Des mots qu'il me faut manier pour obtenir gain de cause,

    Des mots utilisés pour défendre nos droits,

    Des mots pour me soulager,

    Des mots pour me détendre,

    Des mots pour le plaisir d' écrire,

    Des mots pour répondre aux défis des blogueurs,

    Des mots pour avouer qu'avec les blogs, nous nous faisons des amis,

    Des mots pour partager, joie, douleur, peine avec tous,

    Des mots pour ce que je n'ose pas dire verbalement,

    Des mots pour oublier le passé qui a laissé des cicatrices,

    Des mots pour demain, mais nul ne connaît l'avenir,

    Des mots pour le présent,

    Des mots pour reconnaître qu'il faut vivre un jour à la fois.

    La feuille n'est plus blanche,

    Elle est noire de mots,

    Des mots de tristesse, de nostalgie, d'échecs, d'erreurs,

    Des mots de joie, d'émerveillement, d'amour, d'espérance, de réussite,

    Des mots reconnaissant qu'à ce jour, je me sens plus affirmée,

    Des mots à transmettre pour que l'autre suive le même cheminement,

    C'est dur mais si nous nous en donnons la peine

    Cela vaut le coup d'être vécu et de continuer

    Car la route en encore longue pour découvrir pleinement la sérénité.


    66 commentaires
  • Je croisPour le défi de

    http://dimdamdom59.apln-blog.fr

     

     

     

     

    Pourquoi cette CROYANCE en un Dieu ?

    Une éducation reçue par des parents pratiquants,

    Une grand-mère ayant fait le CATECHISME;

    Et me voilà embarquée dans ce monde.

    COMME beaucoup, j'ai reçu la CONFIRMATION,

    A l'époque, il y avait deux COMMUNIONS :

    La petite et la solennelle.

    Puis, il y a eu les rencontres avec le CURE.

    Au lycée, beaucoup se sont moqués de moi,

    Je n'avais pas le même état d'esprit.

    Ensuite, CURIEUSEMENT,

    Tout en CHANTANT faux,

    CERTAINS disent même comme une CASSEROLE,

    Je suis allée à la CHORALE.

    CE n'était plus la mode des CANTIQUES.

    Nous apprenions des CHANTS avec les mots actuels,

    Du religieux COMME du profane.

    Nous participions à des CONCERTS.

    Et CHANTER n'est ce pas prier deux fois ?

    Il y avait aussi le journal paroissial.

    Il existe toujours et est tenu par des CROYANTS.

    Que de CHOSES n'ai-je pas réalisé pour l'église.

    Suite au décès de mon père,

    J'étais de trop,

    Le vilain petit CANARD.

    J'ai quitté ce milieu.

    Je n'ai plus COMMUNIQUE avec ces gens.

    A CE jour,

    Ne me parlez plus de me rendre à un office,

    Sauf CAS de force majeure.

    Mais au fond de mon COEUR,

    Le Seigneur est toujours avec moi.

    Il est plus qu'un CAMARADE,

    C'est un ami sur lequel je peux COMPTER.

    CERTES, je ne le vois pas,

    Je le sens près de moi.

    Bien souvent je CAUSE avec Lui.

    Il entend ma voix non pas CRISTALLINE

    Mais qu'importe.

    CAR, je reprends souvent des CHANSONS pour m'adresser à Lui.

    Je suis CHRETIENNE  et CATHOLIQUE, je ne le renie pas.

    Mais je ne le CLAME pas aux autres.

    Tout cela reste une CONFIDENCE pour mes CONNAISSANCES.

    Des personnes m'estimant et moi pareillement.

    Avoir la foi  n'est pas COMPROMETTANT,

    Mais actuellement,

    Ce n'est pas à CRIER sur tous les toits


    105 commentaires
  • Je vous explique que c'est pour le défi de http://jill-bill.over-blog.com/ avec ce prénom féminin certainement connu de personne

    Wagon où étaient entassés des hommes, des femmes, des enfants,
    Adieu la vie pour eux, mais ils ne le savent pas.
    Un voyage dont ils ignorent la destination.
    Dramatique moment de cette guerre,
    Rien ne nous fera oublier cette horreur,
    U
    nissons-nous pour ne plus jamais revoir cela.


    64 commentaires
  • Le boulanger

     

     

     

     

     

     

    Donnez-nous notre pain quotidien !

    La Brume envahit encore la la nature endormie,

    Mais il est temps de quitter le lit douillet.

    Il jette un regard sur le Berceau,

    Bébé dort comme un ange.

    Il enfile sa blouse Blanche,

    Il est maintenant dans son atelier.

    Il aime Brel,

    Et tout pétrissant la pâte,

    Il fredonne les Bourgeois.

    Il façonne avec art les baguettes.

    Pendant leur cuisson,

    Il prépare les Babas au rhum.

    Ce samedi, deux êtres vont s'unir

    Pour le vin d'honneur,

    Il songe aux Brioches.

    Le jour se pointe.

    Brigitte, sa femme le rejoint.

    Elle lui apporte une Bonne tasse de café.

    Et elle met en rayon le pain croustillant.

    De la Boulangerie s'échappe un parfum bien alléchant

    Déjà, les premiers clients arrivent.

    Tout le monde l'appelle de son petit nom.

    Et Bertrand vient dire Bonjour.

    Il est encore tout enfariné,

    Ses sourcils sont Blancs.

    Mais il est heureux.

    Il offre même au Berger allemand accompagnant son maître

    Un Bout de gâteau.

    Il donne aussi quelques Bonbons aux enfants.

    Brigitte, Bertrand, un couple aimé de la population

    Lors de l'ouverture du magasin,

    Le curé est même venu les Bénir.

    Et il est Bien regrettable et honteux de voir dans les poubelles,

    Ou des cantonniers balayer cette nourriture

    Alors que tant de gens ont faim.

    Au lieu de Bavarder à tort et à travers

    Osons dire sans pourtant être Brigadier,

    Respectons cette denrée si Brillamment travaillée

    Et ne râlons pas toujours si la fournée a un peu Brûlé

    Car être Boulanger

    C'est un dur métier.

    Pour le défi avec la lettre B de http://dimdamdom59.apln-blog.fr

     


    123 commentaires
  • Camarades sont nombreux,

    Y - a- t-il de véritables amis ?

    Pour les compter les doigts de la main.

    Rare est la véritable amitié.

    Il ne faut pas désespérer,

    Energie est nécessaire à la vie.

    Naître une seconde fois peut-être ?


    90 commentaires
  • Petit village du Nord

    Avesnes, je ne préciserai pas lequel,

    Il y en a plusieurs dans cette région.

    C'était là où je résidais.

    Mon père réparait les Arondes.

    Nombreux étaient les Agriculteurs.

    Ils avaient des champs à perte de vue.

    Ils cultivaient l' Avoine, le blé, le maïs, l'orge, le lin.

    Durant la moisson, les Aoûtats venaient nous piquer.

    Les femmes s'occupaient des enfants.

    Elles Aimaient à Avoir un beau jardin

    Où les Anémones fleurissaient à foison.

    Les gosses Allaient ramasser les fruits.

    Et les bocaux de confitures d'Abricots se remplissaient.

    C'était la campagne,

    Et, pas loin de chez moi,

    Il y avait la base.

    Quand l'orage commençait à gronder,

    Les Avions décollaient pour l'éloigner.

    Tout cela c'était Avant.

    Aujourd'hui, les choses ont bien changé.

    Des tissages ont été fermés,

    Le village s'est Agrandit,

    Des usines aux Alentours se sont construites.

    Il y a toujours les Abeilles sur les fleurs.

    Maintenant un concours de la plus belle maison fleurie existe.

    Des concours d'Arbalètes sont toujours organisés lors des ducasses.

    Avesnes a gardé ses traditions.

    Les géants font partie des défilés,

    Des musiciens jouent encore de l'Accordéon.

    Sopranos, Altos, basses sont das les chorales.

    Et Avesnes a ses Armoiries.

    Trois lions sur fond rouge surmonté d'une couronne.

    Avesnes, un endroit où il fait bon y vivre

    Même si le soleil n'est pas toujours présent,

    Il est au moins dans les coeurs.

    Blason Avesnes-les-aubert

     

     

    Pour le défi de http://dimdamdom59.apln-blog.fr/2014/09/02/abecedaire-pays-villes-etc-lannuaire-les-nuls/


    140 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires