• Chien ou dauphinPour le défi de http://www.les-mots-de-montpellier.com/atelier-du-18082015

     

     

     

     

     

     

     

    Souvent, je me dis :

    J’aimerai être un chien.

    Il a la belle vie.

    Il ne cherche pas son vêtement,

    Il passe sa journée à dormir,

    Il est parfois sur le lit,

    Il demande des caresses,

    Il veut jouer avec sa balle,

    Il a ses croquettes à l’heure du repas,

    Il attend ses promenades.

    Oh, il fait bien quelques bêtises,

    Mais, il est vite pardonner,

    Il a les yeux tellement attendrissants.

    Quelle belle vie,

    Il n’a rien à penser,

    Il suit pas à pas son maître.

     

    Chien ou dauphin

     

     

     

     

    Mais après réflexion,

    Je choisirai d’être dauphin.

    Quand je le regarde,

    Je le vois toujours souriant,

    Ce serait fini pour moi,

    Les figures figées des gens,

    Les personnes me dévisageant,

    Celles ne sachant pas répondre à un bonjour.

    A moi, l’océan,

    Une de mes passions la nage.

    Je serai en perpétuel mouvement dans l’eau,

    Dans les vagues,

    Je ferai de grands sauts.

    De temps en temps,

    Je me rapprocherai du bord des plages,

    Je saluerai les plaisanciers,

    Je leur ferai une petite danse,

    Je les inviterai à venir avec moi.

    A mon aileron,

    Le nageur s’accrocherait

    Je lui ferai visiter la beauté des fonds sous-marins,

    Je le guiderai vers de petites criques,

    Là, où se cachent les huîtres, les moules, les crabes.

    Peut-être serai-je appelé Flipper ?

    Je deviendrai également sauveteur pour les imprudents.

    Je ne voudrai pas être dans un bassin.

    Trop de curieux m’immortaliseraient  sur leurs photos,

    J’aurai un dresseur,

    Il faudrait réaliser des tours pour conquérir le public,

    Bien sûr, je recevrai une friandise pour me remercier

    Mais c n’est pas cela mon désir.

    Non, je resterai dans la grande bleue,

    Là, où le pêcheur ne vient pas,

    Je tiens trop à ma liberté.

    Je fonderai une famille,

    Je lui impliquerai la joie de vivre,

    Non pas seul mais en communauté,

    Toujours au service de l’autre

    Avec comme cri de ralliement le rire.

     

     


    140 commentaires
  • Une plume

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                                                       

     

    Un lancer de colombes s’effectue,

    Elles partent toutes dans une direction différente.

    Elles ont le même message :

    Aller porter la paix.

    Le voyage est parfois court.

    Il y a les querelles entre les voisins,

    Des familles en discorde.

    La route peut-être longue aussi.

    De nombreux pays sont toujours en guerre,

    Des conflits  de religion existent encore.

    Il leur faut traverser des continents.

    Elles ont besoin de repos,

    Elles se posent sur les arbres,

    Elles font un brin de toilette.

    Des plumes s’envolent,

    Des passants les ramassent,

    Certains s’en serviront pour écrire,

    D’autres les collectionnent.

    Elles sont bien belles.

    De couleur blanche : la pureté.

    Une bourrasque de vent se lève.

    Elles sont légères,

    Elles prennent leur envol.

    Pas loin, une chapelle,

    A son entrée une vierge,

    Elles terminent leur course à ses pieds.

    La statue tient l’enfant Jésus.

    Certaines se posent sur ce petit être.

    Est-ce un signe 

    En ce jour de l’assomption ?

    Nous pouvons le penser.

    Marie, notre mère du ciel,

    Elle est toujours présente pour nous,

    Elle reste à notre écoute,

    Elle entend nos prières,

    Elle souhaite la réconciliation des peuples.

    Petite plume douce,

    Tu as fait le bon choix,

    Tu rappelles la présence de cette femme pleine de grâces,

     

    A nous, pauvres pêcheurs sur cette terre.

     

    Une plume


    90 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires