• Ma collection de poupées

    Des voyages ont été faits

    Nous partions en vacances

    Des amis allaient vers d'autres régions

    Mon cadeau, une poupée de la contrée

    Cela me fait une belle collection.

    Elles ont été exposées durant des années

    Mais, les boîtes se craquelaient

    Elles jaunissaient

    Il fallait prendre une décision

    Cela ne faisait plus joli

    Maintenant, elles reposent toutes dans un carton

    Elles ont leur souvenir

    Ensemble, elles voyagent

    Peut-être sont-elles plus heureuses ainsi

    Mais nous, pouvons-nous nous écarter

    Nous extraire d'une société 

    D'une association après des heurts ?

    Des paroles blessantes

    Des mots non fondés

    Des propos mal entendus

    C'est une grave décision

    Nous ne sommes pas des poupées

    Et, pourtant j'ai su quitter un groupe

    Une équipe cosmopotilaine

    Une décision dure à prendre

    J'ai appris et partagé avec ce groupe.

    De suite, j'ai retrouvé 

    Un lieu où je me sens bien

    Une bibliothèque

    Mais les mots dits ne me quittent pas

    Sans cesse, ils tournent dans la tête

    Ils me font poser des questions

    Questions que je sais répondre

    Ce n'est pas une vérité qui m'a été dite

    Pourtant la blessure ne peut se refermer

    Comment oublier ?

    Je m'occupe, je blogue,

    J'écris, je sors

    Je vois du monde

    Je sais que je ne suis pas seule

    D'autres amis, mon compagnon m'entourent

    Il faut du temps

    Cela semble long

    Long comme cet hiver

    J'attends les beaux jours

    Afin de revoir le soleil

    De retrouver la sérénité

    Et, maintenant de me dire

    Ne t'avances plus autant

    Fais-toi plaisir

    Ne vas plus au dehors de tes limites

    La vie continue

    C'était encore une épreuve à passer

    Et si le Bon Dieu venait revivre sa peine

    Peut-être y aurait-il  moins de conflits ?

    Ma collection de poupées

    « A la villeSi le bon Dieu »

  • Commentaires

    21
    Mercredi 6 Mars 2013 à 11:21

    Toute blessure finit par cicatriser. Courage, Flipperine !

    20
    Lundi 25 Février 2013 à 20:00

    bonsoir Flipperine , merci pour ce beau  texte  et les poupées ... une belle passion !  bises  belle soirée  merci pour tes visites  Amicalement  

    19
    Samedi 23 Février 2013 à 14:46

    Oh comme c'est mignon! ca me rappèle des poupées que j'avais enfant! je me demande où elles sont? je vais chercher! Amicalement. Christiane

    18
    Mardi 19 Février 2013 à 21:58

    La vie n'est pas un long fleuve tranquille... Un chemin bordé d'épines...Mais il faut toujours avancer et voilà, attendons patiemment la fin de l'hiver...Bonne soirée Flipperine.

    17
    Dimanche 17 Février 2013 à 12:10
    Stéph-ane

    Il faut suivre son chemin.

    16
    Sab-Lyse
    Dimanche 17 Février 2013 à 11:26

    Un texte profond, qui va dans les entrailles, les racines, du monde et de soi ..............

    J'ai des poupées de chiffon chez moi, mais n'ai pas envie de les enfermer encore dans des cartons .

    Elles sont un peu partout ...se balançant dans l'air sur une balançoire improvisée, ou à califourchon sur une peinture, ou avec des fleurs posées sur les genoux .............(sourires), c'est un peu un théâtre vivant chez moi !!!

    Je te fais un GROS bisou : sabine.

    15
    Samedi 16 Février 2013 à 18:53

    Certaines paroles qu'on nous dit peuvent nous blesser... pendant toute notre vie. Il faut faire un sacré travail sur soi pour dépasser la douleur et la colère. Si c'est possible, il faut en parler avec l'auteur de ces paroles blessantes, afin de crever l'abcès. Si ce n'est pas possible, autant s'éloigner de cette personne et faire sa vie de son côté. Il faut savoir être égoïste, il faut savoir se préserver, pour soi-même et pour l'amour de ceux qui nous aiment comme nous sommes en évitant de nous blesser. Mais je crois que toute la vie est traversée de malentendus, de crises, et de remises en question. Il faut savoir rester droit, digne, près de ses convictions, sans jamais lâcher prise. Et surtout je crois, c'est bien d'avoir des rêves et d'envisager l'avenir sous un jour différent. Tout le monde a le droit de s'inventer une vie toute neuve, une vie où il pourra se sentir pleinement heureux, en paix avec soi-même et avec son entourage.

    14
    emma/alinea
    Jeudi 14 Février 2013 à 23:15

    jolie collection, Flipperine, et si tu les mettais dans une vitrine, avec un beau décor ? renoncer, avancer, quand on est entouré, c'est moins dur

    13
    Jeudi 14 Février 2013 à 13:48

    maudits mots dit...échappsé et pas rattrapés, savoir se préserver et des faux gentils se méfier !

    je n'ai pas de poupée, juste des "petites cuillères" souvenirs des lieux il y a longtemps passés, certaines ont perdus leur couleur, d'autres sont cabossées la vie ne les a pas ménagées, mais avec les années le souvenirs reste entier

    je t'embrasse Fliperine

     

    12
    Jeudi 14 Février 2013 à 09:42

    Je ne suis pas collectionneuse de poupées mais j'ai récupéré la collection de ma mère, c'est bien joli.

    Bisous

    11
    Jeudi 14 Février 2013 à 09:27

    Bonjour Flipperine, tes poupées m'ont émue, j'en ai aussi, dans ma chambre chez ma mère, il faudra que je te les montre aussi. Et ton texte est une profonde réflexion sur le sens de l'existence, merci beaucoup.

    10
    Jeudi 14 Février 2013 à 07:46

    Bonjour ma très chère Flipperine

    Nous ne sommes pas sortis de l'hiver, voilà qu'il tombe du verglas, je crois que j'en ai ras le bol soit dit trivialement

    Je te souhaite mon amie une journée pleine de soleil et une joyeuse fête de St Valentin, moi je suis seule, je la fêterai avec personne ! mdr

    Gros bisous

    Méline

    9
    Mercredi 13 Février 2013 à 19:10

    Les blessures par mots sont autant de blessures par bals, les cicatrices se rappellent à nous. C'est vrai. Mais prendre sa liberté, ouvrir ses ailes toutes grandes et lancer vers le ciel ce qui fut et valser avec la chanson de la vie, pour se retrouver entière et détachée à jamais, dans le plein du Vivant! Je te le souhaite sincèrement chère Flipperine.

     

    Hélène*

     

    8
    Mercredi 13 Février 2013 à 06:42

    J'espère que ton nouveau monde t'apportera tout ce que tu y cherches. belle journée

    7
    Mardi 12 Février 2013 à 22:44

    Bonsoir Flipperine. J'espère que le printemps t'apportera du baume pour diminuer tes déceptions. Bonne soirée

    6
    Mardi 12 Février 2013 à 21:59

    mais la vie continue et il faut aller de l'avant ne pas se retourner, positiver etavancer! bisous fliperine

    5
    Mardi 12 Février 2013 à 11:02

    Lors de notre dernière escapade, nous avons logé dans une chambre d'hôtes, chez des gens qui collectionnaient les poupées, ils avaient même fait un petit musée qu'ils ouvraient aux touristes à la belle saison..

    Pourquoi les laisser dans les cartons, ces poupées, si tu les aimes, décore ton chez toi avec elles

    et ne t'attarde pas  sur le passé et les paroles blessantes, c'est l'instant d'aujourd'hui qu'il nous faut vivre et embellir

    Bonne journée Flipperine

    4
    Mardi 12 Février 2013 à 10:45

    Cette comparaison avec tes poupées "entreposées" est assez troublante, Flipperine... Ce sujet évoquant les déceptions de la vie et notre éloignement d'une société souvent décevante est bien exprimé. Beaucoup s'y retrouveront plus ou moins sur certains points. C'est le cas pour ma part.

    Cathy.

    3
    Mardi 12 Février 2013 à 07:55

    Il est beau ce poème , j'aime

    Ma mère possède une collection de poupées  comme celle-là, des souvenirs de vacances 

    Joliment écrit

    Douce journée FLIPPERINE

    Bisous

    timilo

    2
    Mardi 12 Février 2013 à 05:43

    quand j etais gamine j'en avais une belle

    mais comme beaucoup de choses je ne les ai plu

    merci pour ce voyage dans le souvenir

    bisous

    1
    Mardi 12 Février 2013 à 00:27

    Bonsoir ma très chère Flipperine

    Cela pourrait être moi, sauf que je n'ai plus de compagnon et cela me fait rémémorer des souvenirs bien enfouis au fond de ma mémoire, bien au chaud, ne désirant plus y penser

    Très beau texte, on pourrait le croire vrai ! 

    Bonne nuit mon amie

    Gros bisous

    Méline

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :